Saturday, September 27, 2008

Quel dilemme


Je viens de recevoir une lettre magique, je viens
Une simple note, remerciant mes efforts (Mahler)
Tout est bien dans ses mots, c’est comme il faut
Sauf pour la formule de politesse la finissant oh

Comment réagir, comment la savourer, que faire alors?
On ne peut que revenir à mon Lord Byron, à son
« Silence and tears » : se taire, respirer profondément
Piquer une fleur de mon jardin et se la présenter

"Ich liebe dich" c'est bien sa troublante formule
inquietante promesa de mil insomnes anocheceres
o de noches bien dormidas, cansados amaneceres
albas conversadas, bebidas, sonoras y exfoliantes

1 Comments:

Blogger goooooood girl said...

Feel good......

3:01 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home